- - - - - -
jeudi, 14 décembre 2017

A+ R A-

Apres L'immense 14 Juin ,on continue jusqu'au retrait du projet de loi Travail :

  • Publication : vendredi 17 juin 2016 05:36
  • Écrit par CGT-EM
  • Affichages : 614

Après un 14 juin énorme, poursuivons la mobilisation les 23 juin et 28 juin. Cette deuxième date est également celle de la tenue du Comité Technique Ministériel !!

 

Ce 14 juin restera dans les mémoires de toutes celles et tous ceux qui ont battu le pavé parisien, mais également dans de nombreuses villes de provinces. 1,3 millions de citoyens ont ainsi envahi les rues pour rejeter une nouvelle fois le projet de loi travail, appelé également projet pour le dumping social.

Cette mobilisation démontre bien que le mouvement est loin de s’essouffler alors que le chef de l’Etat et son gouvernement se déchainent contre la CGT en tenant des propos inacceptables remettant en cause le droit d’expression et de manifester.

Ces méthodes rabaissent le niveau politique, démocratique de celles et ceux qui nous gouvernent.

Les députes, soutenant cette stratégie, risquent de le payer cher en 2017. En agissant ainsi, la majorité présidentielle a obtenu le soutien de ceux qui seraient soi-disant plus à droite qu’eux. Le 23 juin est un nouveau rendez-vous de mobilisation interprofessionnel intersyndical pour le retrait de la loi travail et la satisfaction de nos revendications. Le 28 juin revêt quant à lui un caractère particulier au sein de notre champ fédéral puisque se tiendra le Comité Technique Ministériel.

Un CTM où devait être abordé l’avenir du statut des ouvriers de l’Etat.

Aux dires de l’administration, il y aurait des blocages au niveau de la fonction publique, mais c’est surtout la mobilisation de plus de 3000 ouvriers de l’Etat le 26 mai qui est à mettre au crédit de ce changement d’ordre du jour. Un CTM qui verra, suites aux luttes menées à Brest et Toulon, la douzaine d’ouvriers contractuels de pyrotechnie acquérir le statut d’ouvriers de l’Etat. Un CTM qui devra se prononcer sur l’application du RIFSEEP aux TSEF, aux IEF et aux ITM.

La CGT portera la même position et le même rejet qu’au moment de la mise en place en direction des AA et des SA. Nous sommes opposés aux salaires individualisés et totalement arbitraires. Comme vous pouvez le voir, rien sur l’emploi pour reconquérir et réaliser nos missions, rien sur les salaires réels (taux horaire), rien sur l’amélioration des conditions de travail.

Le 28 juin, les élus CGT au CTM doivent siéger avec derrière eux une mobilisation de haut niveau pour obtenir des réponses aux revendications. Allons interpeller énergiquement ce jour-là, les employeurs et les parlementaires.

Montreuil, le 16 juin 2016