- - - - - -
dimanche, 24 juin 2018

A+ R A-

Tous en grève et manifestation le 12 mai Pour faire aboutir nos revendications et gagner le retrait de la loi « El Khomri »:

  • Publication : lundi 9 mai 2016 05:49
  • Écrit par CGT-EM
  • Affichages : 1011

Une nouvelle journée d’action s’offre à nous pour gagner le retrait de la loi travail et faire aboutir nos revendications.

Depuis le 2 mai, les députés examinent cette loi scélérate pour la jeunesse, les salariés, les prives du droits au travail et les retraités. Cette loi porteuse d’une véritable régression sociale ne doit pas voir le jour. Aujourd’hui, ce sont les députés qui ont la main et que nous devons interpeller afin qu’ils cessent toutes discussions et la retirent purement et simplement.

Le Premier Ministre Valls, spécialiste du 49-3, c’est-à-dire du passage en force, envisage une nouvelle fois cette option totalement anti-démocratique.

Demain ce sera au tour des sénateurs de donner leur avis si le projet de loi est adopté par l’assemblée nationale. Nous devons agir dans le prolongement des journées d’actions menées depuis plus de 2 mois dans l’unité et avec une très forte mobilisation. Nous savions, quand nous sommes rentrés dans l’action pour obtenir le retrait du projet de loi « El Khomri », que cette lutte ne se gagnerait pas du jour au lendemain. Ce projet de loi est un danger pour tous les salariés.

Nous avons l’expérience malheureuse, que toute loi destructrice d’acquis sociaux s’appliquent tant dans le secteur privé que dans le secteur public. Pour preuve, le ministère de la Défense voit son nombre de contractuels augmenter, d’où plus de précarité sociale. Dans le même temps, il devrait s’attaquer dans les prochains jours au statut des ouvriers de l’Etat.

Ensuite ce sera au tour des fonctionnaires car « leur statut est trop protecteur et avantageux ».

Les sociétés nationales voient leur nombre de salariés en CDD augmenter mais aussi un apport de plus en plus important « de travailleurs détachés ». Nous avons toutes les raisons de faire grandir la mobilisation, de permettre à de plus en plus de salariés et de retraités de s’inscrire dans les différentes initiatives d’actions.

Dans cette période, ne laissons surtout pas les employeurs tranquilles car ils sont porteurs et meneurs des restructurations que nous subissons au quotidien qui visent à casser notre outil de travail, nos emplois. Ensemble, obtenons le retrait de la loi « El Khomri » et la satisfaction à nos revendications. Montreuil, le 9 mai 2016