- - - - - -
samedi, 15 décembre 2018

A+ R A-

Jeudi 28 avril 2016, tous en grève public / privé : Pour le retrait du projet de loi TRAVAIL !

  • Publication : mercredi 20 avril 2016 09:33
  • Écrit par CGT-EM
  • Affichages : 1216

A l’appel de nos organisations syndicales, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, ce samedi 9 avril,...

 

 ...Au milieu des congés scolaires, plus de 400 000 citoyens se sont à nouveau mobilisés partout en France, dont 2000 manifestants à Toulon et 250 à Draguignan, pour exiger le retrait de la loi du travail.

Toujours la même revendication chez tous les manifestants : RETRAIT DU PROJET DE LOI DU TRAVAIL !

Les mobilisations des salariés, des étudiants et des lycéens contre le projet de loi travail ne faiblissent pas.

Face à l’entêtement du gouvernement à maintenir son projet, la détermination reste intacte et soutenue massivement par l’opinion publique. Cette mobilisation a contraint le gouvernement à recevoir les organisations de la jeunesse. Si certaines annonces répondent aux attentes des étudiants et lycéens, les syndicats UNEF et UNL maintiennent leur volonté de rester dans l’intersyndicale et exigent le retrait de ce projet de régression sociale et la nécessité d’obtenir de nouveaux droits.

Ce projet est irrespectueux des droits, conditions de travail et de vie des générations actuelles et à venir.

La flexibilité et la précarité n’ont jamais été facteur de progrès et d’emploi. Cette loi remet toujours en cause le principe même du code du travail, en donnant la primauté à l’accord d’entreprise, même s’il est moins favorable que la loi ou l’accord de branche, c’est l’inversion de la « hiérarchie des normes ».

Cela signifie que l’accord d’entreprise remplacera la loi ou la convention collective, par exemple les jours de congés et la majoration des heures supplémentaires seront définis par l’accord d’entreprise ! C’est le coeur de cette réforme et les « aménagements » annoncés le 14 mars 2016 par le Premier Ministre ne remettent pas en cause cette philosophie. Cette loi si elle était adoptée permettrait :

• aux entreprises de faire travailler les salariés jusqu’à 12 heures / jour (contre 10h aujourd’hui) et même jusqu’à 60 heures par semaine,

• à un employeur prétextant des difficultés économiques, d’imposer une baisse de salaire. Et le refus du salarié pourrait aboutir à son licenciement,

• de réduire la majoration des heures supplémentaires à 10% par accord d’entreprise, voire à0% dans le cadre d’une annualisation imposée sur 3 années.

Partout où cela est possible : dans les entreprises, les administrations, les facultés, les lycées, discutons de cette loi. Tractons afin d’informer les citoyens pour organiser l’opposition à ce projet.

Tous les salariés et citoyens sont concernés : si cette loi TRAVAIL passe, cela ouvrira la porte à la destruction du statut général de la fonction publique.

NON A LA CASSE DU CODE DU TRAVAIL NON A LA CASSE DU STATUT GENERAL DE LA FONCTION PUBLIQUE Ensemble pour la grève interprofessionnelle et intersyndicale

Jeudi 28 avril 2016 Pour le RETRAIT de la loi TRAVAIL

Rendez-vous :

10h30 Place de la liberté à Toulon 10h30 à Draguignan Sous-Préfecture Le 1er Mai sera aussi l’occasion de réaffirmer le retrait du projet de la loi travail !