- - - - - -
jeudi, 14 décembre 2017

A+ R A-

JEUDI 27 10 2016 :Rapport d’ouverture du 5e congrès de la CGT EM MED:

  • Publication : vendredi 28 octobre 2016 06:20
  • Écrit par CGT-EM
  • Affichages : 484

D’après nos statuts encore faut-il être prudent devant son actualisation, le congrès est réuni tous les 3 ans.

 

Il permet de faire le bilan de notre activité, de débattre puis d’adopter de nouvelles orientations, de nouvelles dispositions et une nouvelle direction syndicale jusqu’au prochain congrès. Ce 5e congrès est l’instance souveraine de notre syndicat qui va décider, à travers le vote des syndiqué(e)s, du sens et du contenu à donner à l’activité quotidienne dans notre centre d’essais. Son organisation et son déroulement s’appuient sur notre conception de la démocratie syndicale afin de permettre l’expression de chaque syndiqué à partir des réflexions et des discussions menées avec tou(te)s les syndiqué(e)s.

Le projet de document d’orientation, qui en constitue le pivot, a été envoyé fin septembre 2016 à tous les syndiqués actifs et retraités. Ils ont pu ou peuvent proposer des amendements au cours de la première phase préparatoire ou même à l’ouverture de ce congrès.

Ce document de bilans, de travail et d’orientation est construit autour de plusieurs pistes de réflexions contenues dans ce document de travail. Je veux en rappeler quelques-unes pour bien pointer le véritable débat de ce congrès et en fixer un contenu partagé par toutes et tous pour mieux démarrer le débat.

A. Des constats comme base de réflexions communes :

a) Le bilan de la commission exécutive sortante élue en 2012.

b) Les tentatives de réorganisation de la direction syndicale.

c) Le rôle et la place de nos élus.

d) Nos Forces et nos faiblesses. e) Le fonctionnement de notre syndicat.

B. Des décisions à prendre et à construire ensemble sur les points suivants :

1. Les sections syndicales et leur champ d’intervention syndical

2. Un membre de la CE égale une tâche syndicale définie en commun

3. Le renforcement utile au rapport de force

4. Confiance électorale égale confiance dans l’action syndicale CGT

5. La place et le rôle dirigeant de la nouvelle commission exécutive

6. La place et le rôle du bureau syndical rénové, pourquoi et comment ?

7. La démocratie syndicale, moteur d’activité réussie

8.La place et le rôle des élus CGT

9. L’activité spécifique, l’activité interprofessionnelle

10. La formation syndicale, la presse syndicale

11. La place de nos retraités, des jeunes et des femmes.

12. Actualiser nos statuts syndicaux au moment où la loi nous impose d’être plus stricts et rigoureux sur nos comptes. C’est une obligation comptable et un devoir de transparence CGT.

13. Redéfinir nos périmètres d’actions et d’influence et notre intégration pleine et entière dans l’UDS, dans le collectif fonctionnaires du CMG de Toulon et du Syndicat des retraités de la défense du var

Nous le voyons ce 5e congrès doit axer nos débats autour de ces thèmes centraux, mais aussi autour de l’actualité sociale du moment comme la crise, les attaques contre nos statuts fonctionnaires, ouvriers d’état, la RGPP, les restructurations du secteur Défense et surtout, le futur statut de la DGA, l’activité interprofessionnelle, les rendez-vous sociaux comme la loi El Khomri, les élections de décembre 2019...

Bien d’autres points sont à revisiter. . Vous êtes les délégués de ce 5e congrès CGT EM MED et vous êtes aussi le reflet des diversités de tout le champ syndical du centre.

Votre rôle est déterminant pour la qualité du débat, la bonne tenue et la teneur des interventions du congrès, dans la mise en œuvre des décisions avant, pendant et après le congrès.

Votre rôle est irremplaçable. Le destin de notre syndicat repose avant tout dans votre implication sérieuse à débattre, à choisir et faire appliquer nos nouvelles orientations avec la nouvelle direction qui sortira ce soir et ce pendant trois ans.

Avant de finir mon intervention, je veux rajouter quelques points nécessaires pour valoriser le débat qui va s’ouvrir, je l’espère, à partir de nos congrès CGT.

1. Il nous faut UNE CGT PLUS FORTE POUR LE DÉVELOPPEMENT HUMAIN DURABLE, LESCONQUÊTES SOCIALES, LA DÉMOCRATIE.

2. Le syndicalisme est un des acteurs de la transformation sociale. Il est attendu pour garantir à chacune et à chacun, à toutes et à tous l’accès aux droits fondamentaux par la création de richesses et leur juste répartition, pour répondre aux besoins des populations dans une logique de développement humain durable du pays et du monde.

3. La crise du capitalisme et la financiarisation à outrance de l’économie que nous traversons conduit à l’explosion du chômage, à la régression des niveaux de vie du plus grand nombre, à de fortes inquiétudes pour le lendemain.

4. Depuis trente ans, les inégalités, la pauvreté et la précarité n’ont cessé de croître. Un Français sur deux craint de basculer dans l’exclusion. Le chômage, l’insécurité sociale, le développement des politiques coercitives contribuent à faire accepter la dégradation des normes de l’emploi, les mises en concurrence entre salariés, entre générations.

5. La dignité humaine, les fondements de la démocratie sont en cause.

6. Au nom de l’individualisme, du libre entreprenariat, les mises en compétition deviennent la règle des réformes des systèmes sociaux, économiques et politiques en France, en Europe et dans le monde.

7. Notre système de protection sociale solidaire destiné à garantir collectivement les risques de chacun, tout au long de la vie, est soumis à de fortes déstructurations. La Sécurité Sociale est remise en cause dans son existence et menacée dans sa conception.

8. Le désengagement de l’État, les déréglementations des Services publics mettent à mal le principe de l’égalité d’accès aux droits pour tous.

9. Patronat et gouvernement tentent de brouiller les valeurs de notre société solidaire du « vivre ensemble » pour préserver leurs intérêts. Ce rêve d’un capitalisme totalement libéral, d’une marchandisation de toute activité humaine se heurte à la crise d’un système économique, financier, d’une conception du modèle social à bout de souffle.

10. Les jeunes, les retraités, les privés d’emploi, les femmes et les travailleurs précaires subissent avec la plus grande violence les conséquences de ces logiques ultralibérales : taux de chômage élevé, niveaux de rémunération resserrés, degré de surexploitation ou impasse pour l’avenir.

11. La CGT, par son influence et son statut de première Confédération syndicale, a naturellement une responsabilité particulière dans la bataille contre ces orientations.

12. Elle a l’ambition de l’assumer par un plus large déploiement de toutes ses organisations, une coopération plus intense entre elles afin d’améliorer son activité sur chaque lieu de travail où elle est présente et d’étendre son périmètre d’activité là où elle n’est pas.

13. La CGT est la force des salariés qui leur permet de libérer leur parole et de s’organiser collectivement. La mise en mouvement du plus grand nombre est une condition pour conquérir des droits en réponse aux besoins individuels et collectifs.

14. La CGT veut construire les rapports de forces permettant de gagner de nouveaux droits pour intervenir dans la gestion de l’entreprise, créer de nouveaux lieux de dialogue social et de négociations pour que vivent démocratie et progrès social.

15. Par son action, ses propositions alternatives aux politiques actuelles, la CGT entend créer les conditions d’une nouvelle dynamique syndicale, indispensable pour permettre aux salariés de France, d’Europe et du monde d’imposer les changements indispensables dans les systèmes de production, d’échange et de consommation.

16. En promouvant la solidarité pour un développement humain durable, la conquête et l’enracinement des droits et protections des salariés, le renouveau de la représentativité, de la négociation et de la démocratie sociale, la CGT s’engage résolument dans un syndicalisme de transformation sociale, rassemblé et rassembleur, dans l’entreprise, le territoire, la branche, le pays, l’Europe et le monde.

17. La cohérence de cette démarche nécessite un engagement au plus près des salariés dans le respect de la place de chacune et de chacun pour répondre aux besoins individuels comme aux aspirations collectives.

18. C’est bien l’objectif que poursuit la CGT en s’engageant avec détermination dans le développement d’un syndicalisme « d’adhérents » reposant sur le développement de la syndicalisation, d’une vie syndicale active et démocratique permettant à chaque syndiqué d’être pleinement impliqué dans l’organisation.

19. La CGT doit aussi opérer les transformations nécessaires pour être vraiment la CGT « ouverte à tous les salariés, femmes et hommes, actifs, privés d’emploi et retraités, quels que soient leur statut social et professionnel, leur nationalité, leurs opinions politiques, philosophiques et religieuses » (Article 1 des statuts de la CGT).

20. La conquête des droits des salariés, de la démocratie sociale de transformations sociales nécessite la construction et le renforcement d’un rapport de forces durable.

21. C’est tout le sens des efforts réalisés par la CGT pour contribuer à la constitution d’un front uni des organisations syndicales, à tous les niveaux.

22. Ainsi, les actions impulsées par les huit organisations syndicales de salariés ou intersyndicale, le contenu de leur plate-forme revendicative commune, les mobilisations impressionnantes réalisées témoignent de la capacité du monde du travail à se rassembler et agir sur des objectifs communs pour construire un rapport de forces durable et faire valoir que nous sommes la solution face à leur crise.

Voilà quelques points qu’il fallait repréciser comme aussi le redéploiement de notre syndicat tant à l’intérieur de la boite qu’à l’extérieur avec la création de l’UDS en 2011 ou la CGT EM MED prend toute sa place.

C’est sur ces enjeux-là qu’il nous faut débattre maintenant et se mettre d’accord pour que les trois prochaines années la CGT continue, se renforce et pèse sur l’avenir du centre Essais Missiles, dans le Var, en France et en Europe.

Après votre enrichissement personnel au document de travail, mais pas seulement, nos prises de décisions communes ainsi que les propositions de modifications statutaires, les bilans activité, les modifications de la vie syndicale, la politique financière, l’élection de la nouvelle direction syndicale, il viendra le moment de porter à la connaissance de toutes nos instances CGT ces modifications et mettre surtout en œuvre tous ces engagements en terme de visibilité de crédibilité pour les trois ans à venir. Je compte sur vos interventions et sur vos engagements.

Qu’aux décisions prises en commun il se trouve des actions communes en parallèle

Il ne tient qu’à vous que ce congrès réussisse.

Le débat est ouvert