- - - - - -
samedi, 15 décembre 2018

A+ R A-

STATUT OUVRIERS D ETAT :Le 26 mai ORGANISONS LA RIPOSTE::

  • Publication : dimanche 22 mai 2016 05:56
  • Écrit par CGT-EM
  • Affichages : 1039

Le ministère de la Défense a décidé d’aller vite contre le statut des ouvriers de l’état.

Le 26 mai ORGANISONS LA RIPOSTE De nouveaux décrets régissant les statuts des personnels à statut d’ouvriers d’état devraient être présentés devant le Comité Technique Ministériel du mois de juin ou au plus tard à celui de septembre. Sans avoir connaissance exacte des modifications apportées, d’ores et déjà est annoncé :

 La suppression des bordereaux de salaires pour aligner la rémunération des OE au point d’indice des fonctionnaires.

 La modification du mode de recrutement.

 La suppression de 58 des 75 professions existantes actuellement.

 La mise en extinction du corps des TSO.

 De plus, avec 30 000 actifs OE et 100 000 pensionnés, le Fond Spécial des Pensions des Ouvriers des Etablissements Industriels de l’Etat (FSPOEIE) est largement déficitaire et renfloué par la Caisse des Dépôts et Consignations.

Jusqu’à quand cela va-t-il durer sans embauche statutaire à la hauteur ? Ce ne sont pas les 337 recrutements d’OE de 2016 pour environ 1 200 départs qui stopperont l’hémorragie. Le projet de transférer le FSPOEIE à l’IRCANTEC n’est pas enterré.

Verra-t-il le jour cette année ? L’année prochaine ? Dans deux ans ? Qu’adviendra-t-il des retraités actuels bénéficiaires du FSPOEIE ?

Notre pays ne compte plus aujourd’hui que 30 000 ouvriers d’Etat contre 70 000 en 1997. En 2014, les effectifs se répartissaient ainsi : 26 653 au ministère de la défense, 7 007 au ministère des transports et de l’équipement, 916 au ministère de l’intérieur, 642 au ministère de l’économie et des finances, 384 dans d’autres ministères. Si les règles statutaires suivant les ministères varient, tous cotisent au même régime de retraite, le FSPOEIE.

Ce sont bien toutes ces règles statutaires qui risquent d’être remises en cause. Irresponsable en effet d’attendre la ou les décisions ministérielles, alors qu’en 2011 et 2012 la cour des comptes préconisait de ne plus recourir à ce statut. Beaucoup de gens s’agitent autour des statuts des ouvriers d’état : Valls, Le Drian, Sapin.

Récemment, c’est à nouveau le député socialiste ROUSSET qui déclarait que le statut était un frein à l’embauche. Il demande la mise en place d’un « quasi statut » interministériel de non-titulaire en CDI. La majorité socialiste actuelle semble vouloir terminer le travail commencé par leurs prédécesseurs de droite Morin, Juppé, Longuet.

Ces attaques ne sont pas anodines et pour la CGT le statut d’ouvrier d’Etat se doit d’être pérennisé, puisqu’il est directement lié aux missions et qu’il garantit le maintien du niveau de qualification tout au long de la vie professionnelle des agents. Les évolutions statutaires ne sont pas un tabou, à condition qu’elles soient synonymes de progrès pour chaque catégorie et qu’elles pérennisent l’avenir du FSPOEIE.

Rien ne serait plus dangereux que de prolonger le mouvement actuel d’abandon des missions des ouvriers d’Etat au nom d’économies budgétaires de court terme. Que ce soit dans le cadre de la loi El Khomri, ou dans celui de la casse de notre statut, si certains trouvent matière à négocier ou à accompagner des reculs, pour la CGT aucune régression n’est discutable.

Les différentes fédérations et syndicats nationaux d’ouvriers d’état de la CGT (Travailleurs de l’état, Equipement, Aviation Civile, Police, Institut Géographique National, Monnaies et Médailles) ont décidé d’une grande journée de grève et de manifestation dans 5 villes le 26 mai pour la défense du statut d’ouvrier de l’Etat.

Le jeudi 26 mai des appels à la grève et des rassemblements se tiendront à Clermont-Ferrand, Toulon, Brest, Bordeaux et Paris à l’appel de la CGT.

OUI, LE STATUT DES OUVRIERS DE L’ETAT EST EN DANGER !

Oui Il est urgent d’agir Ne rien faire serait tout simplement irresponsable

Montreuil le 20 mai 2016